Les 8 erreurs à ne pas commettre en SEO

De nombreuses règles régissent le référencement naturel. Pour avoir quelques bases en SEO, rendez-vous sur notre article : 8 choses à savoir sur le référencement naturel.

Dans cet article, nous allons voir les principales erreurs à ne pas faire.

 

La suroptimisation

La suroptimisation est le fait d’abuser des techniques de référencement naturel. Cela a pour conséquence une non prise en compte de ces éléments voire d’une sanction de la part de Google. Des exemples de suroptimisation : surcharger ses contenus de liens, submerger ses contenus de mots-clés,…

 

La duplication de contenu

Rédiger des contenus pour son site web peut être facile mais si on souhaite les optimiser afin d’être visible sur les moteurs de recherche, cela peut devenir bien plus compliqué. On peut avoir tendance à choisir la facilité et à s’inspirer un peu trop d’autres contenus sur internet. Sauf que si les contenus de son site ressemblent trop à d’autres, Google le verra et pénalisera le site en question. Il ne faut pas non plus copier les contenus d’une page de son site pour les mettre sur une autre.

 

L’absence de metas et balises

Afin d’optimiser une page, il faut renseigner une balise title (titre de la page apparaissant en bleu dans les résultats de recherche Google) et meta description (description de la page apparaissant en gris dans les résultats de recherche Google). Des règles régissent également la rédaction de ces balises. En moyenne, la balise title doit faire maximum 60/70 caractères et la balise description maximum 230 caractères. Celles-ci doivent également détenir le mot-clé principal de la page de destination.

Google ne sait pas encore lire les images, c’est pourquoi, il faut lui indiquer textuellement le contenu d’une image. Cela s’appelle la balise alt. Tout comme les balises title et metas description, elle a une taille maximum recommandée (5/6 mots) et son nom doit décrire la photo concernée.

 

L’absence de maillage

Omettre le maillage (insérer des liens sur des mots ou expressions de ses contenus) dans sa stratégie d’optimisation de ses contenus est une grosse erreur. Pour que Google fasse remonter les pages de votre site dans les résultats de recherche, il est préférable qu’elles soient liées à d’autres pages. Cela passe par des liens sortants, qui vont vers d’autres pages (internes ou vers d’autres sites) et entrants (internes ou provenant d’autres sites).

 

La non-optimisation des URL

Lorsque l’on crée une page sur un site, l’URL doit être en lien avec celle-ci. Elle ne doit pas contenir de caractères spéciaux, de suite de lettres ou de chiffres n’ayant pas de sens ou de symboles. Il faut donc créer une URL simple et en lien avec le contenu de votre page.

Plus on aide Google à s’y retrouver, plus il va valoriser les pages en les faisant remonter dans les résultats de recherche.


Exemple d’une URL optimisée

 

La négligence des mobinautes

Cette année, nous sommes passés mobile-first. C’est-à-dire que les internautes utilisent plus le mobile pour aller sur internet que l’ordinateur ou la tablette. Il est donc capital que votre site s’adapte au mobile. Depuis mars 2018, Google s’est adapté aux habitudes de navigation de ses internautes et considère la version mobile d’un site comme la version standard. Si votre site ne s’adapte pas au mobile, il va disparaître peu à peu des résultats.

La lenteur de chargement des pages

Quoi de pire qu’un site qui prend plusieurs secondes à s’afficher ?
Selon une étude de Travel Site Performance, presque la moitié des internautes quitte un site quand il met 4 secondes ou plus à charger ! Cela, Google l’a analysé et prend désormais en compte le temps de chargement d’une page. Plus une page est rapide à s’afficher, plus il va la privilégier.

Pour optimiser le temps de chargement de votre site, il faut notamment réduire le poids des images.

 

Le choix de la quantité au détriment de la qualité

Privilégier la quantité à la qualité en matière de SEO n’est pas la technique à adopter. Comme dit précédemment, Google comprend ce que vous écrivez. Si votre contenu est long mais pas de qualité, il le détectera et vous pénalisera. Attention, la quantité est importante aussi ! Plus vos contenus seront longs et de qualité, plus vos pages remonteront dans les résultats de recherche. On recommande 300 mots minimum sur une page web classique.

 

Vous avez pu le voir, optimiser son référencement naturel est une tâche fastidieuse et de nombreux pièges existent et peuvent avoir des conséquences désastreuses, comme l’entrée dans la liste noire de Google. Cette sanction est la plus dure qui existe, toutes les pages de son site disparaissent de l’index Google et ne ressortent plus du tout dans les résultats de recherche. Ce site sera trouvable uniquement si on connait son URL complète.

Le référencement n’est pas à la portée de tous, il nécessite des formations et de la veille continue. C’est pourquoi il existe des agences web, qui sauront comment optimiser votre SEO.

Les commentaires sont fermés.